Les lauriers du Cercle littéraire


Le Cercle littéraire de La Souterraine Janvier 2017

 

 

LES LAURIERS DU CERCLE LITTERAIRE

Ouvrages lus et recommandés

 

 

 

«Chanson douce » Leïla SLIMANI - (Ed. Gallimard)

Le titre du roman suggère une douce histoire, comme celle racontée aux enfants. Et bien non. Dès les premières lignes, l’écriture, en phrases courtes et froides, donne le ton à un récit glaçant où la violence d’un fait divers explose dès l’entrée. C’est sur fonds de conflit de " lutte des classes", qu’un jeune couple ambitieux et naïf se laisse aveugler par une mystérieuse et troublante Nounou qui dissimule ses névroses sous un zèle excessif. Dans un implacable conte à rebours, les signes annonciateurs d’un drame terrifiant se profilent et des situations scrupuleusement observées, sont mises en scène pour expliquer une folie meurtrière. D’une plume talentueuse, l’auteur vient gratter les plaies d’une société contemporaine et construit son récit sous la forme d’un thriller psychologique passionnant. On sort de cette lecture émus et perplexe.

 

«Le grand Marin » Catherine POULAIN – (Ed. de L’Olivier )

 

Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures…
C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade. Traîne dans les bars. En attendant de rembarquer. C’est alors qu’elle rencontre le Grand Marin.

 

 

«L’arracheuse de dents » Franz-Olivier GIESBERG (Ed. Gallimard)

 

Sous le plancher de sa maison de famille, un professeur retrouve par hasard les Mémoires inédits de son aïeule Lucile Bradsock, réfugiée en pleine Révolution française chez un célèbre dentiste parisien qui lui a appris le métier. 
Sa vie claque comme une épopée. Devenue l’une des premières femmes dentistes de l’Histoire, cette scandaleuse soigne Robespierre aussi bien que le fils du roi, avant de partir en Amérique sur un bateau négrier. 
Grâce à ses talents de praticienne et au fil de ses aventures entre les deux continents, Lucile rencontre Louis XVI, Washington, La Fayette ou Napoléon, tous décrits sous un jour inattendu. Prenant fait et cause pour les esclaves du Sud ou les Indiens de l’Ouest, ce Monte-Cristo en jupons cherche toujours à infléchir le cours de l’Histoire sans oublier de redresser les torts et de faire justice elle-même. 
Infatigable séductrice, Lucile Bradsock professe un goût immodéré
de l’amour et des hommes. Sa devise : «Merci la vie!» Cette odyssée truculente est finalement un hymne à la joie.

 

«Petit pays » Gaël FAYE – (Ed. Gallimard)

 

Dans son prologue, l’auteur écrit « La poésie est la seule chose qu’un être humain retiendra de son passage sur terre. Les images et l’information disent le réel, pas la vérité ». C’est sur ce ton qu’il construit son roman très autobiographique. Jusqu’à 10 ans Gabriel baigne dans le bonheur et l’insouciance entouré de sa sœur Ana et de sa bande de copains de l’impasse. Son père Michel, un français des Vosges s’accroche à une Afrique idéalisée et sa mère Rwandaise, rêve de Paris. Ils vivent dans une belle maison de la capitale burundaise. Mais l’Histoire de ce petit pays d’Afrique centrale vient bouleverser sa propre histoire et à 13 ans il sera rapatrié en France. Mêlé aux conflits familiaux et ethniques, témoin de la violence et de la haine. Un roman qui retrace avec beaucoup de poésie, dans la couleur et les odeurs de son pays, la douleur de ses sentiments. Un texte mené avec brio pour retrouver les vérités et les cauchemars de son histoire.

 

 

 

 

« Le Mystère Henri PICK » David FOENKINOS (Ed. Blanches Gallimard)

 

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

 

 

«Les jours de mon abandon » Elena FERRANTE - (Ed. Gallimard)

 

Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels domestiques. Quinze ans de mariage. Puis, un après-midi d'avril, une phrase de son mari met en pièces cette existence sereine et transforme Olga en femme abandonnée. Une femme rompue. Lâchée, brisée. Una poverella, comme cette voisine de son enfance napolitaine dont elle croit encore entendre les pleurs la nuit.
Frappée de stupeur, Olga ne comprend rien au prétendu «vide de sens» de l'homme qu'elle a suivi à Turin, et pour qui elle a abandonné l'écriture. L'homme avec qui elle voulait vieillir est devenu l'homme qui ne veut plus d'elle. Olga n'existe plus. Ou seulement dans sa lente déchéance, dans cette descente aux enfers où la terre semble se dérober sous ses pieds, et les événements se liguer contre elle : un repas de réconciliation se termine dans le sang, son garçon tombe malade, le téléphone est coupé sans raison, le berger allemand agonise, sans doute empoisonné, puis la porte de l'appartement se bloque de l'intérieur et Olga se retrouve enfermée...

 

COUPS DE COEUR DU CERCLE LITTERAIRE JANVIER 2018